Nouvelle marque Anne Mulaire

septembre 24, 2019

Un nouveau nom plus représentatif

Née dans une famille métisse franco-manitobaine, Andréanne Dandeneau a fait de sa passion pour la mode son métier. C’est en 2005 qu’elle lance son entreprise de création de vêtements, VOILÀ par Andréanne, après avoir participé au programme Été en affaires du CDEM. Elle raconte : « J’ai débuté mon entreprise dans le sous-sol de mes parents, dans la maison familiale. »

Andréanne Dandeneau, dessinatrice de mode, propriétaire de l'entreprise Anne Mulaire

Et si aujourd’hui la jeune femme possède sa propre boutique indépendante, sa famille y reste très présente. « Mon entreprise est une véritable entreprise de famille. Tout le monde a un pied dedans. Ma famille est toujours une grande source d’inspiration pour moi. »

Sa famille, Andréanne Dandeneau lui doit beaucoup. « Sans ma famille, notamment mes parents, je n’en serais pas là où je suis aujourd’hui. Mon parcours aurait été bien plus difficile. »

Sa mère, Huguette, lui a appris à être fière de son héritage métis et à avoir conscience de l’environnement. Son père, David, a influencé Andréanne par son art. Aujourd’hui, il crée des estampes métisses pour la collection de sa fille.

C’est d’ailleurs pour honorer davantage ses origines qu’Andréanne Dandeneau a décidé de changer le nom de son entreprise. On peut maintenant retrouver ses créations sous le nom de marque Anne Mulaire.

« VOILÀ ne me représentait pas, explique la créatrice de mode. Avec Anne Mulaire, dans un sens, j’ai simplement repris mon nom. Pour moi, c’était très important. Ça me représente, ça dit d’où je viens. Anne est mon surnom, et Mulaire évoque mon côté métis. »

En effet, Catherine Mulaire est l'arrière-arrière-arrière-grand-mère métisse d’Andréanne Dandeneau, née en 1843. Fille d'un voyageur et première enseignante rurale métisse dans la colonie de la Rivière-Rouge, Catherine était également une couturière accomplie dont les broderies continuent d'inspirer les créations d'Andréanne. C’était donc évident pour la jeune créatrice de mode de reprendre le nom de son ancêtre.

Si son héritage métis est important pour Andréanne Dandeneau et se reflète dans sa gamme de vêtements, une autre cause lui tient à cœur : l’environnement. « J’ai toujours eu conscience des problèmes environnementaux. Pour moi, il était hors de question de créer une entreprise qui ne respectait pas l’environnement. Les vêtements que je crée sont respectueux de l’environnement du mieux possible.

« Les gens sont les bienvenus de venir toucher les vêtements et les essayer lors de nos salons à travers le Canada, pour se rendre compte par eux-mêmes. C’est bien plus concret que sur notre site Internet : annemulaire.ca. »

Ainsi, les créations d’Andréanne ont parcouru des kilomètres de salon en salon, mais aussi grâce au site Internet : « En ligne, on vend aujourd’hui des vêtements partout au Canada, mais aussi aux États-Unis, en Australie, en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni. »

Par ailleurs, récemment, la créatrice de mode a reçu un octroi de 100 000 $ de la part de Diversification de l’économie de l’Ouest Canada. « Avec cet argent, on va pouvoir travailler le marketing de l’entreprise. Ça fait 15 ans que je suis en affaire et certains l’ignorent encore! On veut aussi rendre notre site parfaitement bilingue.

« Enfin, l’argent va nous permettre de travailler avec le World Trade Centre Winnipeg. On prépare actuellement un plan d’exportation qui mise sur les ventes aux États-Unis. Tout ça coûte de l’argent, alors l’octroi va bien nous aider. »

Mais le grand rêve d’Andréanne, c’est l’Europe. « Je rêve de participer aux salons de mode en Europe. J’espère y arriver un jour. Mais pour le moment, je vais déjà me concentrer sur le Canada et les États-Unis ».

Voyez en personne sa nouvelle collection les 28 et 29 septembre

Anne Mulaire - 421, avenue Mulvey 

Pour magasiner en ligne : annemulaire.ca