En marche pour que mes rêves se réalisent

août 24, 2017

Arrivé à Winnipeg en décembre 2015, Christian Kamanga fait partie des travailleurs étrangers qui ont pu bénéficier du programme d’insertion Premier Choix. Une étape importante qui lui a redonné confiance dans ses projets professionnels, après des premiers pas compliqués sur le marché du travail canadien.

Originaire de Kinshasa en République démocratique du Congo, Christian Kamanga ne se destinait pas à immigrer au Canada. Contrairement à beaucoup de jeunes africains, il décide de poursuivre ses études d’ingénieur métallurgiste à l’Université de Johannesburg en Afrique du Sud. « Ma famille, mes parents et frères et sœurs sont partis vivre à Winnipeg en 2012, je voulais terminer mes études pour ensuite les rejoindre. »

 

Christian Kamanga, ancien participant de Premier Choix

Son diplôme en poche, il décide de s’envoler définitivement pour Winnipeg, ou plutôt l’Amérique où il rêve de travailler pour les usines automobiles. À son arrivée, Christian se rend vite compte du long chemin qui lui reste à parcourir pour accéder à ses désirs. «  Le premier problème quand on arrive ici c’est l’expérience au Canada. On te demande si tu as déjà travaillé ici, si tu as déjà traversé l’hiver, ou encore conduit. Il y a aussi les problèmes de crédit. Tu te dois par exemple d’avoir un téléphone pour contacter et que l’on te contacte. Moi j’ai dû attendre trois mois après mon arrivée pour avoir un bon crédit et acheter un téléphone. Ce sont des choses difficiles à traverser pour un nouvel arrivant. » S’ajoute à ça les problèmes d’équivalence de son diplôme obtenu en Afrique du Sud qu’il doit valider au Canada en reprenant le chemin des études.

C’est à ce moment-là, en 2016, qu’il découvre le programme Premier Choix grâce à ses deux sœurs qui en avaient déjà bénéficié. « Je n’avais jamais eu de formation pour les entretiens d’embauche. J’ai pensé que c’était ma façon de parler, de me tenir et plus généralement de me promouvoir qui n’allait pas. » En février, il débute le programme qui lui propose une formation de cinq jours par semaine, rémunérée 11 $ de l’heure et composée de quatre semaines de formation et cinq semaines de stage. « Dès la première semaine on a commencé à corriger mon CV et à simuler des entretiens d’embauche, je suis devenu plus efficace. Quatre semaines après le début des cours j’ai eu mon premier job au World Trade Centre, puis au Wall Financial Group. Ils m’ont bien coaché et motivé pour me faire comprendre que les petits jobs étaient un point de départ pour prendre de l’expérience. »

Aujourd’hui à 29 ans, Christian Kamanga travaille pour le centre d’appel 24/7 Touch, et a plus que jamais son objectif initial en vue. « Je compte commencer une formation en septembre au Collège Red River. Il me faut encore une année et six mois d’étude pour valider mes compétences. Tout est en marche pour que mes envies se réalisent. » Des envies qui se seraient peut-être évanouies sans l’aide du programme Premier Choix qui lui a apporté plus que de simples compétences. « Il m’a redonné confiance en moi en me montrant ce que je devais faire pour briser la première glace. »