Cobo Electric et été en affaires

octobre 09, 2018

L’entreprise Cobo Electric en pleine expansion

Après avoir été électricien pendant dix ans, Colin Boisjoli a décidé de voler de ses propres ailes. Aujourd’hui, son entreprise Cobo Electric grandit et vient d’embaucher un deuxième employé. Et grâce à Été en affaires, elle dispose même de nouveau matériel.

Diplômé du Collège Red River, Colin Boisjoli a travaillé pendant dix ans dans l’entreprise que gérait son père. Lorsque ce dernier est parti à la retraite, des clients ont suggéré à son fils de lancer sa propre compagnie. Comme Colin Boisjoli l’explique, « ils avaient une bonne relation avec mon père, et donc avec moi. Ils voulaient continuer à avoir une bonne relation avec leur électricien, alors ils m’ont dit qu’ils me donneraient de l’ouvrage si je commençais mon business. »

En avril 2017, Colin Boisjoli fonde Cobo Electric. Cobo comme les premières syllabes de son prénom et nom. « J’avais déjà mes premiers clients, ça m’a facilité la vie. Cela demande beaucoup de temps au début, de faire sa clientèle. »

De bouche à oreille, Cobo Electric a gagné des clients, dont un majeur. « Un de mes clients m’a référé à une autre compagnie qui est en fait une chaine de supermarchés. Cela m’a donné et me donne toujours beaucoup de travail. Je vais dans le Nord pour eux, dans différentes réserves, pour faire de la maintenance. »

Récemment, avec les feux de forêts dans le Nord du Manitoba, Colin Boisjoli a dû redoubler d’efforts. C’était trop de travail pour les épaules d’un seul homme. « Avec les feux, j’étais souvent appelé en urgence pour installer des générateurs temporaires dans les supermarchés pour qu’ils puissent continuer à vendre des marchandises, car les générateurs hydro étaient fermés. Je devais être disponible 24 heures sur 24. » Colin Boisjoli a donc décidé d’embaucher en avril 2018 un autre électricien, Paul Dubois.

À deux, ils se répartissent le travail. Ainsi, le jeune entrepreneur de 29 ans peut passer plus de temps au bureau pour affiner de nouvelles techniques. « Le domaine de la construction change pas mal. Je suis en train de me perfectionner en prefab, ce qui consiste à concevoir des circuits électriques préfabriqués et à les installer. Cela me permet d’être plus rapide sur le terrain. C’est ça que je préfère dans mon métier. Trouver ce qui ne va sur un circuit électrique et solutionner le problème. Il y a souvent beaucoup de personnes qui dépendent de moi à ce moment-là. Je me sens utile. »

En mai 2018, Colin Boisjoli a participé au programme Été en affaires du CDEM. Ce programme existe depuis 2006 et compte, à date, plus de 130 participants.

Joel Martine, coordonnateur du programme et chargé de l’éducation économique auprès de la jeunesse au CDEM, explique : « Cette initiative s’adresse aux jeunes de 15 à 30 ans qui veulent lancer leur entreprise ou l’ont déjà lancée. Cela consiste en un suivi personnalisé avec du mentorat, et une aide financière de 1000 $. »

Joel Martine a lui-même bénéficié du programme lorsqu’il a lancé une franchise d’entreprise de nettoyage de fenêtres. « Cinq ans plus tard, j’ai commencé à gérer le programme. Quel hasard! Comme j’ai moi-même vécu le programme, je peux mieux aider les nouveaux bénéficiaires. » Le programme Été en affaires est devenu tellement populaire qu’il se déroule aujourd’hui à l’année longue.

Avec sa bourse de 1000 $ reçue dans le cadre du programme, Colin Boisjoli a pu acheter un circuit tracer, un outil indispensable, notamment pour trouver le disjoncteur défaillant d’un panneau électrique.  « Grâce aux services que le CDEM offre, je peux travailler de manière efficace et plus sécuritaire », conclut-il.

coboelectric.ca (204) 918-2297