De la passion à la profession

novembre 06, 2019

DFREIKI

Entre Diane Foidart et le reiki, c’est une histoire longue de 20 ans. Et pour la comprendre, il faut d’abord comprendre le reiki en lui-même. Qu’est-ce que le reiki? C’est une forme de thérapie alternative que l’on appelle aussi guérison énergétique. Apparue au Japon à la fin des années 1800, elle implique un transfert d’énergie des paumes des mains du praticien au patient.

La guérison sur l’énergie est utilisée depuis des siècles sous diverses formes. Le reiki est de plus en plus commun, notamment au États-Unis, tant et si bien qu’il est parfois pratiqué en complément dans les hôpitaux.

Diane Foidart précise : « Le reiki, c’est une technique qui réduit le stress, qui aide le corps à se détendre. C’est un bon soutien pendant les temps difficiles. Le praticien place ses mains au dessus d'un individu et travaille avec l’énergie vitale. Pendant la séance, l’énergie circule du praticien au client. On rebalance les énergies du corps. »

De plus en plus populaire, des études sont menées pour documenter les bienfaits du reiki, notamment aux États-Unis. La praticienne explique : « Il est question de tester les effets du reiki sur les patients. Les résultats montrent que le groupe de patients ayant bénéficié du reiki ressentent des effets bénéfiques sur leur corps, beaucoup plus que l’autre groupe. »

Pour sa part, la Franco-Manitobaine a commencé les séances de reiki il y a 20 ans « pour mon bien-être personnel. Ça m’a vraiment beaucoup aidée ». Conquise par cette technique, elle s’est alors lancée dans l’aventure de la pratique de cet art. « Le traitement avait été si positif sur moi, j’ai voulu en faire profiter d’autres personnes. Je me suis alors donné l’objectif de devenir praticienne de reiki. »

Devenir praticienne requiert de suivre une formation. Selon l’objectif que chacun souhaite atteindre, il y a deux cycles de formations. Le premier apprend les bases de la pratique du reiki. Ce cycle correspond aux premier et deuxième niveaux de pratique.

Puis, un second cycle permet d’approfondir les connaissances et de mener au troisième niveau et niveau maître. Dès le troisième niveau, le praticien peut également enseigner à d’autres la pratique du reiki.

C’est le cas de Diane Foidart, qui a réussi les deux cycles de formation : « Je suis désormais maître reiki. Je peux donc pratiquer l’art du reiki pour soulager mes clients, mais aussi l’enseigner à ceux qui seraient intéressés. »

Depuis octobre 2019, Diane Foidart a fait de sa passion son métier à temps plein : elle offre ses service depuis deux cabinets, l’un sur le chemin Pembina et l’autre sur l’avenue Corydon. Les services sont offerts en français comme en anglais.

« Je suis vraiment ravie de pouvoir m’établir et me consacrer à faire connaître le reiki, afin d’aider autant de personnes que possible grâce à ma passion. Le reiki a changé ma vie, j’espère en changer beaucoup d’autres. »