Fête, un rêve délicieux qui se réalise

novembre 13, 2019

Élise Page avait depuis toujours le rêve d’être entrepreneure. « Cette idée vient de loin. Pendant l’école, peut-être en 5e ou 6e année, on a dû faire le portrait de nos parents. J’ai fait celui de mon père, entrepreneur. Il était tellement fier de me dire ce qu’il faisait. C’est à ce moment-là que j’ai su que moi aussi, je voulais devenir entrepreneure. »

Élise Page

Après avoir obtenu un diplôme en danse à l’Université du Manitoba, Élise poursuit dans ce milieu en laissant de côté son rêve d’enfant. Mais plus tard, avant sa première grossesse, la jeune femme rejoint l’entreprise de son père. « J’ai aimé travailler avec mon père. J’ai trouvé ça enrichissant. »

Lors de son congé de maternité, la jeune femme a du temps pour penser. « J’ai toujours été très occupée. J’ai longtemps jongler entre plusieurs jobs. Alors pendant ce congé, j’ai pris le temps de me pencher sur mon rêve : ouvrir un café. »

Ce projet prend de l’importance dans la vie d’Élise Page. « Je cherchais un ou une partenaire pour monter mon affaire. Et l’année dernière, j’ai discuté de mon projet avec Teri-Lynn Friesen. Elle m’a dit que son rêve à elle, c’était de vendre de la crème glacée. Je lui ai répondu que c’était mon deuxième souhait! Rapidement, on s’est dit que tenter l’aventure ensemble serait super. »

Élise Page et sa partenaire en affaires, Teri-Lynn Friesen


Les deux jeunes femmes ont donc mixé leurs rêves de café et de crème glacée. « On peut vendre les deux. Ça ajoutera une touche spéciale à notre entreprise. »

Élise n’ayant pas beaucoup d’expérience en affaires contrairement à Teri-Lynn, elles se sont bien complétées. « Je me suis occupée du côté financier, et Teri-Lynn du côté marketing. »

De plus, pour mener à bien leur projet, Élise et Teri-Lynn ont pu compter sur l’appui de l’Université du Manitoba. « On a vraiment été chanceuses. On a pu avoir accès aux cuisines professionnelles de l’Université du Manitoba pour nous entraîner. On devait trouver nos recettes, donc il fallait qu’on puisse effectuer des tests.

« L’avantage des cuisines de l’Université du Manitoba, c’est qu’on travaillait directement sur des machines professionnelles. Donc on a pu tester exactement ce qu’on va faire dans nos propres cuisines. »

Après de nombreux essais, Élise Page et Teri-Lynn Friesen ont fini par trouver la recette de base qui leur convenait à toutes les deux. Élise confie : « Je ne m’y connaissais vraiment pas en matière de crème glacée avant de commencer. Mais j’avais une exigence : utiliser des produits naturels. Je ne voulais pas de produits chimiques. Notre base n’a aucun stabilisant artificiel, et la plupart de nos saveurs non plus. »

Il fallait également trouver un nom pour leur nouvelle entreprise. « C’est Teri-Lynn qui a trouvé le nom, Fête. C’est drôle parce qu’elle ne parle pas un mot de français! Elle m’a dit que ça sonnerait bien, car tout le monde connaît la chanson : C’est aujourd’hui ta fête. Et j’ai trouvé que c’était une très bonne idée. »

Chez Fête, les clients pourront retrouver jusqu’à 18 parfums de crèmes glacées différents : 12 parfums réguliers, puis deux à quatre parfums en rotation.

FÊTE

300, avenue Assiniboine

Dimanche - jeudi :  8h à 18h

Vendredi et samedi : 8h à 20h