Bilan : Fosse aux lions 2017

avril 27, 2017

La 6e édition de la Fosse aux Lions a eu lieu le 26 avril au Centre étudiant de l’Université de Saint-Boniface. Parmi les 4 finalistes, le grand gagnant de cette année est Matthew Sabourin, propriétaire et créateur de La Brasserie Nonsuch.


Matthew Sabourin de la brasserie Nonsuch, gagnant de la Fosse aux lions 2017

L’équivalent francophone de la fameuse émission « Dragon’s Den » s’est, encore une fois, déroulée à merveille. Grâce à un public encourageant et au dynamisme des participants, la soirée s’est révélée fort intéressante, et le plaisir de partager ces moments en français a ajouté à la bonne humeur générale. « C’est une très bonne initiative pour encourager les jeunes entrepreneurs à montrer leurs innovations et leurs idées, et à les exposer à la communauté. C’est extraordinaire, c’est très enrichissant! » exprime un des quatre membres du jury, Youssef Bezzahou, directeur financier ayant son propre cabinet de comptabilité.

Les trois autres membres du jury sont également des entrepreneurs confirmés : l’artiste culinaire Joanne Gobeil, gagnante de la première Fosse aux Lions, Joanne Therrien, ancienne présidente du CDEM et aujourd’hui à la tête des Éditions des Plaines, et l’entrepreneur Kevin Betzold de GNR Camping World.

Les quatre finalistes avaient chacun cinq minutes de présentation face au jury. Tour à tour, ils ont présenté leur entreprise, leur plan d’affaires, leurs estimations pour les années à venir, ainsi que les projets qu’ils pourraient accomplir grâce au prix de 15 000 $.

Il a été très difficile pour les membres du jury de départager les finalistes. Pour s’entendre, ils ont décidé de procéder à un vote. Mais là aussi les résultats étaient ex-aequo! « On a chacun apprécié particulièrement chaque participant, partage Youssef Bezzahou. Mais ce qui a fait la différence, c’est la présentation de La Brasserie Nonsuch qui était vraiment très bien faite et très professionnelle. On a jugé la prestance et la vente de l’idée. Matthew Sabourin a fait preuve d’un entrain très communicatif pour son idée. »

Être finaliste de La Fosse aux Lions est déjà une belle façon de partager son entreprise avec la communauté. « C’est du bon marketing pour nous, cela nous donne de la visibilité, exprime Jean-Marc Champagne-Brunet, finaliste. C’était vraiment le fun et tout le monde s’est amusé. »

 Jean-Marc Champagne-Brunet de GLass Lab

Peu importent les résultats, une fois les prestations terminées, la pression redescend. « J’étais vraiment stressée avant de monter sur scène! » plaisante Katrina Jean-Laflamme, finaliste. « Plus sérieusement, cette expérience nous a permis de cerner nos idées et nos points forts et de les verbaliser. »

Katrina Jean-Lalamme et Daniel Badiou d'Ukkö Robotics

Pour Lyndon Jameson, finaliste également, participer à La Fosse aux Lions permet à son partenaire, Derrick Jameson, et à lui-même, de pratiquer leur domaine en français. « On a surtout l’habitude d’utiliser une terminologie en anglais. Là, on peut s’exercer en français. C’est une belle expérience. Je suis très content de nous et de chaque finaliste. »

Derrick et Lyndon Jameson, propriétaires de Into The Blue

Matthew Sabourin, grand et modeste gagnant, est plus qu’heureux de son prix. « Je ne sais même pas quoi dire, je cherche les mots! Être finaliste était déjà un honneur pour moi, alors être gagnant, c’est vraiment spécial! En tant que bilingue et francophone, je suis très fier d’être gagnant de la Fosse aux Lions. »


Grâce à ce prix, le propriétaire de La Brasserie Nonsuch espère ouvrir encore plus de portes dans la communauté francophone.