Il a vu grandir l’AMBM

septembre 28, 2018

Portrait de Louis Tétrault

Louis Tétrault tire sa révérence. Après avoir passé plus d’une vingtaine d’années au service des communautés bilingues, l’homme de 62 ans quitte la tête de l’AMBM et laisse sa place à Justin Johnson avec la fierté du travail accompli et confiance en l’avenir.

L’engagement de Louis Tétrault pour les communautés rurales, en particulier la sienne, ne date pas d’hier. Alors qu’il avait acheté avec ses frères et son père en 1978, à l’âge de 22 ans, la cour à bois de la Broquerie, la commission scolaire de la rivière Seine projetait fermer l’école secondaire à La Broquerie et emmener les élèves par bus à Sainte-Anne.

« Ça été un des éléments déclencheurs de mon engagement. J’étais impliqué dans le comité de parents. La gestion des écoles est étroitement liée à la survie des petites communautés rurales et de la culture. »

Louis Tétrault a toujours eu la volonté de s’impliquer. Il a notamment été président fondateur de la Division scolaire franco-manitobaine en 1994 et président du comité directeur des États généraux de la francophonie manitobaine à deux reprises, en 1989 et en 2014-15.

En 1995, Louis Tétrault est embauché par l’Association des municipalités bilingues du Manitoba (AMBM) pour organiser un forum économique. « L’association était très jeune, elle n’était même pas incorporée. Le directeur général était Raymond Poirier. Il voulait accroitre le membership et mettre vraiment l’association au service de ses membres. »

L’objectif de l’événement était que les Municipalités fassent du développement économique leur priorité. « Il y avait dix membres à ce moment-là dans l’AMBM. On souhaitait avoir des élus municipaux et des entrepreneurs au forum, au moins 20 par Municipalité. On a réussi.

« En priorisant le dossier économique, on a pu aller de l’avant, faire des demandes de subvention, sensibiliser le gouvernement au besoin d’un organisme qui coordonnerait le développement économique dans les municipalités bilingue du Manitoba. »

 

Le CDEM voit donc le jour en 1996. Louis Tétrault embarque dans cette nouvelle aventure avec toute son énergie. « J’étais coordonnateur du développement rural. J’ai travaillé beaucoup sur le terrain, avec les Municipalités membres. C’était la suite logique. »

En 2010, Louis Tétrault prend les rênes de l’AMBM. Pendant 8 ans, il s’est chargé de faire rayonner les Municipalités bilingues et de les aider dans leur développement.

« Le plus difficile, c’était de rencontrer des conseils municipaux qui étaient pas très réceptifs au bilinguisme et à notre association. Mais il y a eu tellement d’autres moments heureux! Comme être capable de réseauter avec les élus et les Municipalités membres, et voir que nos dossiers avançaient, qu’on acquérait de la crédibilité non seulement au niveau provincial mais aussi national et international. »

Louis Tétrault a notamment travaillé avec le Mali et le Burkina Faso. Là-bas, il a aidé à mettre en place des conseils de développement économique sur le modèle du CDEM. «  Ces organismes-là sont toujours vivants aujourd’hui, très actifs et ils connaissent du succès. Je suis très fier que tout ça ait abouti. »

Autre source de fierté, la Municipalité de la Broquerie qu’il chérit tant a connu une spectaculaire évolution alors qu’il tenait la barre de l’AMBM. « La plupart de nos Municipalités membres sont en croissance économique et démographique. C’est le résultat d’avoir coordonné, stimulé, encouragé le développement économique, pas juste individuellement mais collectivement, avec le CDEM. »

C’est donc avec confiance qu’il passe aujourd’hui le flambeau de l’AMBM à Justin Johnson, pour se consacrer désormais à ses neuf petits-enfants et à sa passion pour les voyages. Son prochain défi : apprendre l’espagnol.