Le Monkey Bar : des résultats rêvés

septembre 14, 2017

Un été plus que positif pour le Monkey Bar

Après plus de trois mois ensoleillés passés sur l’Esplanade Riel, les gérants du Monkey Bar tirent un bilan très positif. Muriel Dupuis et Riham Limam, entrepreneurs débutants mais prometteurs, se réjouissent du succès de leur entreprise et voient déjà l’avenir rempli de nouvelles opportunités.

 Riham Limam et Muriel Dupuis, co-propriétaires de Monkey Bar, un kiosque estival sur l'Esplanade Riel

Ils inauguraient leur kiosque en mai 2017. À base de fruits et sans sucre ajouté, leurs produits frais ont fait le bonheur des grands et des petits. Ce fut aussi une expérience réjouissante pour les créateurs du Monkey Bar, qui se considèrent très chanceux. « Ç’a été un été fantastique! s’exclame Muriel Dupuis. La superbe météo et les Jeux du Canada nous ont sûrement beaucoup aidés. Les deux semaines des Jeux ont d’ailleurs été les plus occupées et les plus rentables de l’été. »

Les touristes ont afflué sur le pont Provencher. Un endroit stratégique, notamment grâce à la proximité du site de La Fourche et ses soirées estivales, comme le festival Interstellar Rodeo. « La Fourche attire beaucoup de gens pendant l’été, entre les touristes et les gens qui vont et rentrent du travail, raconte Muriel Dupuis. Ils se promènent sur le pont et s’arrêtent souvent pour nous voir ou se désaltérer. »

Malgré les désavantages de l’emplacement de leur kiosque, entre autres, l’absence d’espace de stationnement pour les clients, le Monkey Bar a donné d’excellents résultats. « On est très heureux, car nous avons atteint tous nos objectifs, se réjouit Muriel Dupuis. D’abord, nous avons atteint notre but de 30 000 $. Puis nous avons gagné en popularité sur les réseaux sociaux et rencontré énormément de gens. C’est merveilleux! »

 

 

Quelques leçons sont tout de même à tirer. « Cette expérience nous a permis de relever des défis et de gagner en confiance, partage Riham Limam. Lorsqu’une machine ne fonctionne pas ou quand il manque un produit, on ne peut pas fermer le kiosque. Dans ce cas, nous faisions par exemple des rabais. Il faut être créatif et savoir rebondir face aux imprévus. »

Ils espèrent bien répéter cette expérience riche en apprentissages. « Nous avons tellement appris, nous voulons vraiment continuer l’été prochain. Le kiosque sera basé sur les mêmes principes, tout en retravaillant notre concept. »

En attendant l’été prochain, les deux étudiants retournent sur les bancs de l’USB pour terminer leur diplôme en Administration des affaires. Le Monkey Bar reste encore ouvert chaque fin de semaine, du vendredi au dimanche, jusqu’au 24 septembre. « Nous allons finir nos études, prendre une petite pause après cet été bien chargé et espérer que l’été prochain sera aussi beau et productif que 2017! »

À lire:

Le Monkey Bar is Open for Business (WPG Free Press) 

Page Facebook