Quand un problème devient passion professionnelle

mars 19, 2019

Quand un problème devient passion professionnelle

Intriguée par le mécanisme de l’œil, Nadine Shelton effectue des études d’optométrie à l’Indiana University aux États-Unis, puis décide de se lancer dans l’entrepreneuriat avec son entreprise : NV Eyewear. 

L'optométriste Nadine Shelton dans sa boutique NV Eyewear

Depuis l’âge de dix ans, la francophone originaire du Manitoba, Nadine Shelton, connaît des problèmes de vue. Ce qui lui a donné envie d’en apprendre davantage sur les mécanismes de l’œil et sur les solutions permettant de résoudre certains troubles de la vision.

Diplômée de l’Indiana University en optométrie en 2008, elle est très vite rentrée dans sa province natale et a commencé à travailler pour des groupes d’opticiens à Winnipeg.

Près de dix ans plus tard, Nadine Shelton décide de démarrer sa propre entreprise d’optométrie. En juin 2017, avec son mari Victor qui s’occupe du côté gestion et administration de l’entreprise, ils lancent donc NV Eyewear à Winnipeg, avec pour mission de favoriser les créateurs de lunettes indépendants.

Ainsi, dans leur boutique, vous ne trouverez pas de grandes marques de lunettes, mais plutôt des lunettes de créateurs, des modèles quasi uniques. « On vend des marques que l’on ne peut pas, le plus souvent, trouver au Manitoba ou même au Canada », signale Nadine Shelton.

En s’installant à son compte, l’optométriste a par ailleurs pu amener avec elle une partie de la clientèle qu’elle s’était faite au cours de ses anciens emplois. L’un des plus grands défis dans son processus de création d’entreprise a donc été de choisir le quartier dans lequel s’implanter.

Elle a cherché dans les quartiers de Saint-Boniface, Corydon et Osborne. Finalement une opportunité s’est offerte à elle sur l’avenue Corydon.

« L’avenue Corydon était l’endroit parfait pour s’implanter car il y avait déjà une clientèle qui attendait ce genre de produits, se réjouit-elle. Les résidents de ce quartier ont en effet tendance à rechercher les choses uniques, plus modernes, plus avant-gardiste, plus européennes. »

En plus de proposer des modèles de lunettes quasi uniques, Nadine Shelton parle trois langues : anglais, français et portugais. Elle avoue se servir très peu du portugais pour ses affaires, mais le français est un véritable avantage pour elle. Ça lui permet de développer une clientèle issue du quartier de Saint-Boniface, situé non loin de sa boutique.

Dans l’avenir, Nadine Shelton souhaiterait engager une deuxième optométriste bilingue ainsi qu’une réceptionniste bilingue, afin de développer davantage ses services dans les deux langues officielles.

Par ailleurs, l’optométriste trilingue s’implique également depuis dix ans pour l’Institut National Canadien pour les Aveugles (INCA), bénévolement. Elle explique : « J’offre des examens de la vue aux personnes mal voyantes, pour essayer de savoir comment ils peuvent utiliser la vision qu’ils ont à leur meilleur avantage. »

En effet, l’INCA aide non seulement les personnes aveugles, mais aussi celles qui sont atteintes d’un trouble de la vision qu’une prescription de lunettes ne peut corriger. L’expertise de Nadine Shelton est donc très appréciée à l’INCA, où elle se rend en moyenne une à deux matinées par semaine.

NV EXCLUSIVE EYE CARE AND EYE WEAR

nvmyeyes.com

100 - 698, avenue Corydon
204 504-6863