Relier Saint-Paul à Saint-Jacques

août 24, 2018

Tous les chemins mènent à... Saint-Jacques de Compostelle

Long de 193 km, le chemin Saint-Paul (Crow Wing Trail) s’étend au Manitoba entre Winnipeg et Emerson. Avec l’appui du CDEM, l’Association Chemin Saint-Paul veut redonner les lettres de noblesse à ce sentier ouvert en 2006.

À la manière du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, les marcheurs pourront bientôt obtenir un passeport officiel pour valider leur passage à plusieurs points stratégiques du chemin Saint-Paul.

Murielle Bugera, présidente de l’association, explique : « C’est vraiment pour encourager les Canadiens à ne pas prendre leur auto et à retourner vers la nature. On souhaite inciter les résidents de la région à utiliser le chemin Saint-Paul. On espère que tout sera en place pour l’été prochain. »

Elle déplore en effet que le chemin Saint-Paul est encore trop peu connu alors qu’il peut révéler d’innombrables surprises. « Il nous amène dans différentes régions, que ce soit près de la rivière Roseau ou la rivière aux Rats, dans les champs, les pacages, et même à Emerson, qui était historiquement plus grande que Winnipeg. Et les Métis s’y promenaient en charrette. »

Murielle Bugera, présidente de l'Association du Chemin Saint-Paul

Outre le passeport, l’Association Chemin Saint-Paul voudrait jumeler 25 km du sentier à un autre sentier en Espagne de 75 km, le sentier de La Corogne (A Coruña), qui va jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle. 

Ivor Lockhart, coordinateur de la branche locale de la Canadian Company of Pilgrims, développe la raison d’être de ce projet : « Les pèlerins doivent avoir parcouru au moins 100 km pour se rendre à Saint-Jacques de Compostelles’ils veulent recevoir une Compostela (une accréditation) des autorités de la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle. 

« En règle générale, les pèlerins parcourent ces 100 km depuis Sarria. Cependant, cette section est devenue extrêmement populaire et bondée. La ville espagnole de La Corogne, au nord de Saint-Jacques de Compostelle, a fait la promotion de son itinéraire comme alternative, mais le problème est que la distance de La Corogne à Saint-Jacques est seulement de 75 km. C’est trop court pour que les pèlerins puissent obtenir l’accréditation. »

Par conséquent, les autorités de Compostelle ont décrété que les pèlerins pouvaient parcourir une distance de 25 km dans leur propre pays pour compenser, avant de venir en Espagne et de marcher depuis La Corogne. Ainsi, des pèlerins ont déjà fait le choix de commencer leur parcours au Canada avant de le poursuivre en Espagne. C’est le cas de Loretta Humeniuk, une pèlerine du Manitoba.

« Elle a récemment marché de la Basilique Saint-Boniface à Niverville, en suivant le sentier Saint-Paul et en obtenant des tampons en chemin, raconte Ivor Lockhart. Elle s'est ensuite rendue en Espagne, a parcouru le chemin de pèlerinage de La Corogne et a obtenu le certificat de pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, prouvant ainsi que le chemin Saint-Paul était une voie viable. »

La prochaine étape pour l’Association Chemin Saint-Paul et la Canadian Company of Pilgrims sera d’officialiser ces 25 km et de demander aux autorités de Compostelle d’approuver une "accréditation Saint-Paul" semblable à celle de la Société irlandaise, comme l’explique Wendy Loly, la présidente de Canadian Company of Pilgrims : « La Société irlandaise a pris des dispositions spéciales avec le doyen de la cathédrale pour publier un "certificat celtique" afin de montrer que des personnes ont marché 25 km en Irlande. Ils peuvent apporter ce document au bureau des pèlerins à Saint-Jacques de Compostelle pour prouver qu'ils ont fait la marche de 25 km chez eux. Autant que je sache, aucune autre association internationale n'a encore pris de dispositions similaires avec le doyen de la cathédrale. »

Ainsi, si ce projet voit le jour, ce serait la première fois qu’un sentier du Manitoba, du Canada, et même d’Amérique est reconnu de la sorte.

Pour plus de renseignements : 204 433-7495