Semaine de l'immigration francophone : un portrait

novembre 04, 2019

Miguel et Gloria, et l’importance du réseautage

Le couple Miguel Romero et Gloria Rodriguez habite à Winnipeg depuis 2017. Une ville dont ils ne soupçonnaient pas l’existence quelques années auparavant. Ils s’y sont pourtant intégrés rapidement et ont trouvé leurs marques, surtout dans le milieu professionnel.

Gloria Rodriguez et Miguel Romero, originaires du Mexique, se sont établis à Winnipeg en 2017.

Miguel Romero est chef cadre dans une entreprise qui gère des outils électroniques en agriculture, et Gloria Rodriguez est chercheuse biologiste au Centre de recherche CancerCare. Ils ont tous les deux pu trouver du travail dans leur domaine d’expertise, une occasion  que n’ont pas toujours les nouveaux arrivants.

Le couple est originaire de la ville d’Aguascalientes au Mexique où ils étaient étudiants ingénieurs. Partis de là en 2007, ils ont d’abord déposé leurs valises à Paris pendant une dizaine d’années.

C’est en novembre 2016 qu’ils rencontrent Brigitte Léger, conseillère en immigration économique au CDEM, lors du forum Destination Canada. Le couple mexicain est intéressé par le Manitoba. Brigitte Léger leur propose donc une visite exploratoire à Winnipeg.

Miguel Romero se souvient avec un sourire de sa réaction surprise : « Winni-quoi? On n’avait jamais entendu ce nom. Mais on était attirés par les provinces anglophones, alors on s’est dit Pourquoi ne pas essayer? »

La visite exploratoire a eu lieu en avril 2017, mais Miguel Romero et Gloria Rodriguez n’ont pas attendu jusque là pour commencer leurs démarches d’emploi.

Miguel raconte : « Déjà en France, on faisait des recherches d’offres d’emploi. Notre but était de trouver du travail au plus vite. Le réseautage étant souvent de mise dans le milieu du travail, on a contacté autant de monde qu’on pouvait.

« Gloria a trouvé quelqu’un qui acceptait de la prendre à l’Université du Manitoba en recherche, et Brigitte Léger m’a mis en contact avec un employeur qui a aussi accepté ma demande. »

Après leur visite exploratoire, le couple est donc reparti en France avec deux contrats de travail en poche. Quelques mois plus tard, en septembre 2017, ils étaient de retour, prêts à commencer leur vie active canadienne.

Gloria Rodriguez partage l’aubaine que cela a représenté pour eux. « On a été très chanceux d’avoir trouvé du travail dans notre domaine d’expertise. Très peu de gens qui immigrent réussissent à travailler dans leurs filières sur le champ. »

Miguel Romero précise : « Au Canada il y a du travail, c’est vrai, mais il faut le chercher. Nous, on a fait du réseautage. Les gens ne doivent pas hésiter à envoyer des courriels, faire des appels, tout ce qui est possible. »

Par ailleurs, la langue peut être un obstacle à l’intégration dans un nouveau pays. Gloria Rodriguez fait ressortir les difficultés qu’elle a personnellement rencontrées :  « On a appris l’anglais à l’école, mais on ne le pratiquait pas quand on était en France. Alors arrivée à Winnipeg, j’ai eu de la difficulté avec les mots techniques dans mon domaine professionnel, comme les noms des instruments de laboratoire.

« Mais la chose à souligner, c’est que les Winnipegois sont très gentils et compréhensifs. Ils sont toujours prêts à aider. Cela m’a encouragée à parler anglais. »

À tous ceux qui prévoient s’installer à Winnipeg, Gloria Rodriguez et Miguel Romero assurent que l’important est de persévérer. Gloria Rodriguez : « Le Canada, et le Manitoba en particulier, offrent plusieurs occasions. Mais il faut prendre le temps et le courage de chercher des contacts et de communiquer avec des établissements comme le CDEM. Ils sont là pour nous aider. »

Miguel Romero termine : « Ça prend du temps, de l’audace et de la persévérance pour s’intégrer et parler couramment la langue, mais c’est possible. »

 

LIRE AUSSI l'histoire d'Asma Messaoudi :  Succès à Espace Emploi grâce à une bonne préparation