Deux Belges à la conquête du marché de la gaufre

mai 04, 2017

Offrir un produit haut de gamme, issu du savoir-faire de leur pays d’origine, et croquer dans un nouveau marché. Avec Wafflelicious, Sébastien De Lazzer et Kevin Dejaiffe comptent faire d’un souvenir d’enfance, une recette gagnante.


Sébastien De Lazzer et Kevin Dejaiffe, propriétaires de Wafflelicious

Le premier s’est installé à Winnipeg en 2012 avec sa femme et ses deux enfants. Ses gaufres, il les réservait exclusivement à ses proches, jusqu’au jour où l’un deux, il y a trois ans, lui demande d’en faire pour son futur restaurant. « Il m’a dit qu’il allait ouvrir un restaurant avec chicken and waffles au menu. »

Dès cet instant tout s’accélère pour Sébastien De Lazzer. Employé de la Fondation canadienne du rein, il consacre son temps libre et aménage son agenda pour s’installer dans la cuisine du restaurant The Tallest Poppy, rue Sherbrook. « Au début je faisais 80 gaufres de Bruxelles par semaine. Puis j’ai fait des marchés locaux, j’ai eu des commandes de restaurants comme Mon ami Louis pour la saison estivale. Je travaillais 80 % de mon temps à la fondation et 20 % pour faire des gaufres. »

Pour réaliser ses trois types de gaufre, de Bruxelles, Liège et Verviers, l’apprenti pâtissier s’inspire de recettes traditionnelles belges, sans oublier d’importer un ingrédient qu’on ne peut trouver qu’en Belgique : le sucre perlé.

Rapidement, les demandes s’accumulent, et Sébastien s’aperçoit du potentiel de ses gaufres. « J’ai vu qu’il y avait quelque chose à faire, qu’un marché était à prendre. » Sébastien fait alors appel à Kevin Dejaiffe en février 2017, un compatriote belge qu’il avait rencontré à son arrivée à Winnipeg il y a trois ans. Issu de l’école hôtelière, Kevin devient vite l’associer parfait. « Quand j’ai vu son énergie et son background dans la restauration, je me suis dit qu’on pouvait aller plus loin. »

Avec ses propres économies, et aidé par Joel Lemoine, Conseiller en finances et en affaires au CDEM, Sébastien De Lazzer quitte la cuisine du restaurant de la rue Sherbrook début mai 2017, pour une autre sous-location, sur le chemin Autumnwood. À la veille de la saison estivale 2017, les deux associés peuvent désormais viser plus loin pour leurs Wafflelicious, comme l’explique Kevin. « On a acheté une voiture en avril pour les livraisons. Depuis mars je me consacre à temps plein pour faire les gaufres et démarcher les clients. Notre objectif est de trouver des clients pour toute l’année. »

Avec ses cinq gaufriers, la production décolle de nouveau pour Kevin. « Je peux aller jusqu’à 1 500 gaufres par semaine. L’idéal serait d’arriver à 2 500 par semaine, soit 10 000 par mois pour l’été. » Une quantité qui permettrait aux deux rois de la gaufre traditionnelle belge d’amener leur projet encore plus loin, en investissant dans leurs propres locaux.

« Dans une ville de 800 000 habitants, il y a le potentiel. À partir d’une quinzaine de clients on pourra en vivre. » Une ambition partagée par celui qui est à la base du projet, Sébastien De Lazzer. « Mon objectif est d’abandonner mon métier pour vivre des gaufres. C’est mon bébé. »

Kevin Dejaiffe : 881-3154  kevin@wafflelicious.ca

Sebastien De Lazzer : sebastien@wafflelicious.ca