Les jus d’Awa Bissap Corp ont conquis le jury de la Fosse aux Lions

Partagez la publication :

Awa Soumbounou, propriétaire de l’entreprise Awa Bissap, a remporté la 12e Fosse aux lions le 24 avril dernier, face à trois autres entrepreneurs : Jacinthe Blais du Nénuphar, Joel Bisson d’Arc and Fire Manufacturing, et Fatima Thiam de Fa Allure. 

Si Awa Soumbounou confie avoir été « nerveuse » le soir de la finale de la Fosse aux lions, au Théâtre Cercle Molière, ceci ne l’a pas empêchée de donner une prestation qui a convaincu le jury. Car comme elle le dit elle-même, « je suis fière de mes produits, j’y crois, et je sais que personne ne les connait mieux que moi. Donc c’était facile de surpasser mon stress, finalement ». 

Et pour cause : les jus de fruits et fleurs exotiques que propose l’entreprise Awa Bissap Corp., la Sénégalaise d’origine les perfectionne depuis l’âge de sept ans! « C’est ma mère qui m’a appris, au pays. Quand je suis venue au Canada en 2013 pour mes études, j’en ai fait un peu et les gens les ont très appréciés. » 

Elle estime aujourd’hui que 90 % des gens qui goûtent ses jus finissent par en acheter. Awa Soumbounou propose cinq saveurs ramenées du Sénégal : hibiscus rouge – bissap au Sénégal, la boisson nationale; d’où le nom Awa Bissap -, hibiscus blanc, tamarin, gingembre et baobab. 

 

Parcours d’entrepreneure

La mère de famille le dit elle-même : « Je suis née entrepreneure. J’ai toujours aimé l’entreprenariat. Petite, je montais déjà des petits commerces et j’aimais vraiment ça. Toute ma famille maternelle, ma mère, mes oncles, mes tantes, sont des entrepreneurs. Mon père aussi est un homme d’affaire. » 

Rien d’étonnant donc à ce qu’elle ait décidé de plonger dans l’aventure entrepreneuriale, mais pas sur un coup de tête! « J’y pensais depuis longtemps mais je voulais d’abord finir mes études. Ensuite, j’ai voulu travailler un peu. Finalement, comme je voyais que mes jus continuaient de plaire et que j’avais le soutien de mon mari et de ma belle-famille, je me suis sentie prête à me lancer en janvier 2023. » 

Le support du CDEM

Sa décision prise, Awa Soumbounou n’a pas attendu avant d’aller demander conseil à Joel Lemoine, directeur de l’appui aux entreprises au CDEM. « Je ne savais pas ce dont j’avais besoin pour me lancer, les documents qu’il me fallait, comme mon Certificat de manipulation d’aliments. Joel m’a aidé avec tout ça. » 

Il faut dire que la jeune femme connaissait déjà le CDEM, et le CDEM connaissait déjà ses produits. Elle raconte : Entre 2015 et 2016, Louis Allain, l’ancien directeur général du CDEM, les avait goûtés, il avait vraiment aimé, et il m’avait proposé de me soutenir dans ce projet. Mais j’étais étudiante à ce moment-là. Je n’étais pas prête. » 

Awa Soumbounou a également apprécié le soutien du CDEM pour la Fosse aux lions. « Tout comme les trois autres finalistes, j’ai eu plusieurs rencontres avec le CDEM pour voir où j’en étais. Ils m’ont guidée, donné des conseils. Ça m’a vraiment aidée. » Un soutien efficace, puisqu’Awa Bissap a conquis le cœur du jury et raflé le grand prix de 15 000 $. 

 

Des projets plein la tête

Que faire avec 15 000 $? Ce ne sont pas les idées qui manquent pour Awa Soumbounou. « Ça va être tellement occupé, surtout cet été avec tous les marchés, que j’ai déjà entamé la procédure pour embaucher quelqu’un. » 

Elle veut développer son marketing, en créant notamment un site internet plus professionnel avec l’aide d’un expert. Mais aussi se trouver un local où installer sa propre cuisine professionnelle, plutôt que d’utiliser une cuisine commerciale communautaire comme c’est le cas aujourd’hui. « Ça me permettrait d’y avoir accès quand je veux et d’y laisser tous mes équipements », explique-t-elle. 

Et de l’équipement, elle va en avoir besoin. « Je voudrais entrer dans les grandes surfaces d’ici trois ans, et pour cela je dois me préparer. Je veux notamment suivre une formation et acheter de l’équipement, comme des mixeurs et des machines pour remplir les bouteilles en grande quantité, mais aussi des frigidaires et des congélateurs pour les conserver. Aujourd’hui, je fais environ 210 bouteilles en une journée. La machine pourra en remplir 350 en moins d’une heure! » 

Par ailleurs, Awa Soumbounou prévoit lancer dès cet été un nouveau produit : les sucettes glacées à saveur de ses jus. « J’ai aussi besoin d’une machine spéciale pour les faire. » 

Enfin, la gagnante utilisera une partie de son prix pour l’achat ou l’importation de matières premières, de bouteilles et d’étiquettes en grandes quantités. 

Pour retrouver les produits Awa Bissap, visitez le www.awabissap.com